Balades-jeunesse

Parcours prévu pour des classes de CM1-CM2 et des centres de loisirs (8-10 ans) :

 

ROUEN AU TEMPS DES MONSTRES (Le secret de la Gargouille)

 

Rouen-A3


Parcours prévus pour des classes de collège :

 

HISTOIRE

Classes de 5ème

P1030281

La capitale normande est connue pour son centre médiéval et son architecture gothique. Elle est aussi l’un des premiers foyers français de la Renaissance dont elle possède encore quelques joyaux.


Classes de 4ème

P1030368

Au XIXème siècle, Rouen attire une nouvelle population grâce à l’industrie et au chemin de fer. La ville s’agrandit et se modifie. Les docks, les usines du Robec et le quartier Saint-Marc sont les témoins de cette ère industrielle.


Classes de 3ème

IMG_20180906_140354

Entrée en guerre dès 1940, Rouen a vécu les différentes étapes de la Seconde Guerre Mondiale : l’occupation, la résistance, les bombardements alliés et la libération. Le centre-ville détruit à 40% en garde le souvenir.


FRANCAIS

Classes de 6ème

P1030331

Au Moyen-Age, la Normandie était occupée par des créatures extraordinaires. Issues des légendes et des contes, elles ont intrigué et terrifié les Rouennais pendant de nombreux siècles. Aujourd’hui, les monstres ont disparu mais ont laissé des traces dans la ville.


Classes de 4ème

P1030318

Située entre la capitale et la mer, Rouen a inspiré de nombreux auteurs des XIXème et XXème siècle. A l’heure industrielle, son cœur historique côtoyant les quais et les faubourgs en pleine mutation est un décor idéal pour le réalisme et le romantisme.

 

 

 


ARTS PLASTIQUES

Classes de 4ème

IMG_20180906_165702

Quel sont les deux points communs entre les impressionnistes et Marcel Duchamp ? Le premier : avant-gardistes à leur époque, ils cassent les codes et se heurtent à l’incompréhension de leurs contemporains. Le deuxième : Rouen.


LA VILLE AU XIXEME SIECLE

Visite pour les classes de 4ème regroupant le français, l’histoire et les arts-plastiques.

reproduction

La révolution industrielle transforme le paysage de Rouen : la foule est peuplée d’actifs anonymes, les cheminées rivalisent avec les clochers et le port est en ébullition. La ville devient alors un sujet d’art et d’écriture à part entière attirant les plus grands de la littérature et de la peinture.